Kendal Nezan

"Faire quelque chose qui puisse s'opposer au génocide culturel..."

Né en 1949 au Kurdistan de Turquie, Kendal Nezan s’est installé en 1968 en France où il a passé sa thèse de doctorat sur la physique des particules avant de devenir chercheur dans ce domaine. Il a travaillé au CNRS puis au Collège de France. En 1974, il participe avec plusieurs personnalités (Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Maxime Rodinson, Pierre Vidal-Naquet, Edgar Morin, Bernard Dorin, Gérard Chaliand…), et des militants pacifiques en faveur des Kurdes, à la création de l'Association France-Kurdistan. Il est, pour cela, déchu de sa nationalité turque. Kendal Nezan a fondé en 1983 avec une douzaine d’intellectuels et d’artistes kurdes en exil, l'Institut kurde de Paris, organisme culturel indépendant et laïc devenu en 1993 fondation reconnue d’utilité publique. Il a par ailleurs créé en 2008 et dirigé pendant cinq ans une chaîne de télévision culturelle kurde, KURD1, diffusée par satellite, dédiée à la défense de la culture kurde et à la promotion des valeurs démocratiques universelles au sein de la population kurde. Kendal Nezan est l’auteur de plusieurs ouvrages, mais aussi le directeur éditorial d’un vaste dictionnaire kurde-français. Il publie régulièrement des articles dans la presse française (Le Monde, Le Monde diplomatique et Libération) et la presse internationale. Il parcourt le monde pour défendre et promouvoir les droits de l’homme et travaille avec de nombreuses organisations internationales, dont la FIDH.


Entretien conduit par Bernard Wallon | © Éditions Artulis | Durée: 18min