Les Affiches de Normandie
Pierre Aubé, 20 janvier 2016


On sait que le tract a été, pour la Résistance, l’un des moyens privilégiés d’inciter l’homme de la rue, souvent passif, à relever la tête. Des bouts de papiers rageurs, fabriqués avec les moyens du bord sur des supports de fortune. Ils révèlent, dans l’urgence, rivés à l’événement, un moment de l’histoire, parfois minuscule, toujours dramatique. Ils incitent, au prix de risques inouïs, au soulèvement des consciences. La Bibliothèque nationale de France en conserve quelques milliers, qui ont surnagé on ne sait comment, parfois en exemplaire unique. Une grosse centaine vient d’être rassemblée dans un ouvrage émouvant, Tracts et papillons clandestins de la Résistance, auquel Laurent Douzou, spécialiste reconnu de ces temps troublés, apporte l’éclairage scientifique nécessaire. D’autres, comme le philosophe Georges Didi-Huberman, quêtent le sens de ces gestes furtifs, ou comme Fabienne Le Bars, en charge du dépôt, analysent le terreau qui leur a donné naissance. Ces papiers, issus d’un océan de tempêtes dont presque tout a disparu, expriment une indignation, invitent à un sursaut, tentent d’éclairer l'avenir. Ce livre à tirage limité, très beau, est un hommage aux ombres qui se cachent derrière ces moments de colère (Éd. Artulis, 205 pages).